“Startup hardware : du proto à l’industrialisation”

Le 13 juin, Bel Air Camp organisait la première conférence dédiée à la question de l’industrialisation. Une série de 4 témoignages très complémentaires qui auront éclairé le public sur la difficulté des entrepreneurs à passer le cap de l’industrialisation.
Campagne kickstarter, R&D, investissement, brevet… Beaucoup de sujets ont été abordés par les entrepreneurs présents lors de cette soirée.
 Résumé de la soirée !

« Développer un process industriel coûte 3 fois plus cher que de créer un produit »

Les faits sont indéniables. Les entreprises qui se lancent dans la création d’un nouveau produit hardware ne jouent pas dans la même cour que celles qui créé un logiciel. Les enjeux business restent bien évidemment les mêmes : trouver son marché, sa cible, son pricing, recruter, débuguer, assurer un cycle de vente performant, fidéliser… Mais là où la startup software n’aura d’autre investissement que celui du développement web, la startup hardware devra passer par la case prototypage, pré-série et industrialisation.

Pour Vincent Despatin, directeur de Kickmacker, spécialisé dans l’accompagnement à l’industrialisation, la clé de succès réside alors dans la réduction des cycles de production, des cycles itératifs, la dynamique des écosystèmes locaux et la proximité avec sa production.

Une réalité que Xavier Bernard, dirigeant de l’industrie familiale SAPAIC a lui-même pu expérimenter il y a plusieurs années. Conscient que sans innovation, son entreprise, sous-traitante dans la fabrication de moteurs, ne survivrait pas face aux gros opérateurs industriels, l’entrepreneur prend les choses en main. Il trouve une niche, se rapproche d’un laboratoire de recherche, réalise un prototype, séduit les banques, lance la production…

« C’est clairement notre outil de production, notre maitrise industrielle qui a convaincu les banques de nous suivre. » confie M.Bernard.
Aujourd’hui, sa PME industrielle réalise plusieurs millions d’euros de chiffre d’affaires en France et à l’étranger.

Pour IDO DATA, membre de Bel air camp depuis près d’un an et spécialisée dans la conception de solutions d’alerte, trouver un partenaire pour l’industrialisation a été un passage obligé . « Nous avons choisi de nous appuyer sur un industriel qui avait une présence et une usine en Chine pour la production de notre bracelet DIAL (dispositif individuel d’alerte et de localisation) » explique Clara Fresnel, co-fondatrice et responsable marketing.  Après avoir eux aussi vécu les sueurs froides des retards de production, la jeune entreprise peut aujourd’hui souffler. La production de leur bracelet connecté pour les secours en mer est lancée, tout comme leur commercialisation.

Autre produit, autre enjeu pour Nicolas Gambini et la startup NotiloPlus lancée en 2016. Tout démarre avec une campagne de financement participatif en 2016 qui leur permet d’engranger 200 000 dollars.

« Nous avons tout de suite recruté et fait appel à des prestataires externes. En 3 mois, nos 200 000 dollars sont partis en fumée. Nous nous sommes alors relevés les manches. Après avoir finalisé un premier proto, nous avons réalisé une première levée de fond auprès de business angels »

L’équipe de Notilo Plus  réalise ses premiers tests dans la Saône. Après de nombreux mois de tests et près de 10 prototypes bien éprouvés plus tard, Nicolas Gambini et son équipe se lancent dans la phase d’industrialisation.  « Le plus difficile quand on veut produire en masse c’est d’obtenir la répétabilité. » explique Nicolas

Des solutions pour passer le cap de l’industrialisation

« Faire un produit ce n’est pas si compliqué. Faire 1000 fois le même produit, voilà la véritable difficulté. » poursuit l’entrepreneur.

« Avant d’en arriver là, les entreprises hardware doivent affiner leur process et maitriser leur savoir » constate Vincent Despatin. Pour soutenir les startups dans leur phase de pré-industrialisation, Kickmaker lancera très bientôt à Bel Air Camp une ligne d’assemblage mutualisé. Elle sera dédiée à la présérie et au débug de produits high-tech. Adossée à l’expertise de Kickmaker en tant qu’agence d’industrialisation, cette ligne d’assemblage répondra à des besoins de proximité, de diminution du risque et d’agilité des entreprises.

 

Et ne pas oublier la maitrise de la propriété intellectuelle…

Au-delà de la fabrication, Nicolas Gambini a partagé quelques-unes des solutions mise place chez Notilo PLus pour protéger la propriété intellectuelle de leur produit. « Nous déposons une enveloppe SOLO tous les mois. Dans l’équipe, tout le monde n’a pas accès au code et en cas de vol, nous avons aussi les moyens de l’effacer à distance ».

Ido-Data et Notilo Plus font parties des startups hardware qui ont su faire face aux nombreux obstacles.  Pour beaucoup d’autres, la route vers l’industrialisation est encore longue….

 

A Bel Air Camp, nous poursuivons nos actions pour soutenir ces entreprises qui sont “l’industrie de demain” et qui ont encore besoin du soutien de tout l’écosystème entrepreneurial pour ne pas fermer leurs portes trop tôt.

Vous portez un projet d’entreprise hardware ? Rejoignez-nous et venez visitez notre écosystème : [email protected]

 

 

 

Publi\u00e9 le 2 juillet 2019
publié par :
PASCALE LAGAHE / RESPONSABLE DE LA COMMUNAUTÉ
[email protected]

— VOUS AIMERIEZ ÉGALEMENT

À propos

Bel Air Camp est le plus grand écosystème de startups produit, accueillant une communauté éclectique (startups, TPE/PME, ETI et grands comptes). Intégrez 34000m2 dédiés à la croissance de votre business !

Contact

    11 avenue du Bel Air, 69100 Villeurbanne

  +33 (0) 9 72 60 57 02

     [email protected]

 

Contact   |   Plan du site   |   Espace presse   |   Politique de confidentialité   |    Mentions légales